RHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Publié le par philibert

Je suis dans une colère noire.

 

Mon histoire embrouillée avec ma banque et Nexity semblait débile au plus haut point mais en passe de se résoudre lentement, mais en fait non, ça va encore plus mal que je le croyais, et c'est un appel énervé de la directrice des programmes immobiliers hier matin qui m'a fait vraiment comprendre dans quelle merde je suis actuellement.

 

Imaginez un peu : depuis deux mois mon dossier est suspendu et versé à leur service juridique, lequel étudie avec sérieux la possibilité d'annuler purement et simplement la vente.Et les arguments sont imparables : défauts de paiement à répétition.

 

Pourquoi ? Eh bien parce que malgré les belles paroles et les promesses, ma banque n'a absolument RIEN fait pour se sortir -ME sortir- du trou où elle m'a mis suite à l'affaire du chèque de banque perdu. Lequel chèque n'a jamais été perdu, puisqu'en fait il apparaît qu'il n'a jamais existé. Et comme l'ardoise se porte aujourd'hui à près de 40000€...

 

du coup, je suis considéré comme mauvais client auprès du promoteur, et je ne pense pas qu'il se soucie de certains aspects légaux. Mon père me dit qu'ils n'ont pas le droit de casser une vente sans décision de justice, mais c'est bizarre j'ai l'impression que ça les arrêtera pour autant. Vous connaissez l'adage "mon or ou la saisie !"...

 

Alors je vous laisse imaginer l'état dans lequel je suis depuis ce matin. Et dire que je reviens à peine de vacances ! J'étais bien en Bretagne, moi, sans internet ! J'avais presque réussi à me détendre un peu !

 

Ah oui, je me relis, j'avais oublié un détail annexe : j'ai reçu deux relances de Nexity ("mon or ou la saisie", disais-je) la seconde confirmant bien que des pénalités pour non paiement étaient d'ores et déjà en place. Certitude renforcée lors du coup de téléphone d'hier matin, l'ardoise se monte à 900€ pour les deux derniers mois. Payable à la réception de l'appart, bien entendu. Et je ne les crois pas assez généreux pour l'effacer, cette ardoise.

 

Maintenant, je pointe du doigt le(s) coupable(s) : le personnel de mon agence bancaire ! Hier la directrice les a carrément taxé d'incompétence profonde, me révélant ensuite que je suis le SEUL à passer encore par eux alors que nous étions une dizaine au tout début (mais comment les autres ont-ils fait pour les court-circuiter ??) et que de toute façon je serai le dernier. Cette agence est "non grata", pestiférée, honnie, bââââ caca.

 

Bon d'accord je veux bien, mais comment faire pour me sortir de là ? C'est la mort dans l'âme -parce que c'est contraire à ma religion de taper du poing violemment sur la table- que demain matin je prendrai contact avec une assistance juridique, bref un avocat, pour lui expliquer mes malheurs, en espérant que ça ne le fera pas marrer. Et de passer un ou deux coups de fil ici et là, comme par exemple à la direction régionale de ma banque histoire de foutre la merde, et à Nantes, au Pôle Immobilier de la même banque, puisqu'en relisant mes papiers ce soir (ça aide à la concentration) je me suis aperçu que j'avais là un nom, un numéro de dossier et de téléphone direct, voir s'ils n'accepteraient pas de prendre ça en main directement. Après tout, c'est là qu'ils font les chèques, non ?!

 

Bref, c'est parti pour une nouvelle séance de joie à l'état pur.

 

Putain ce que je déteste ça.

Commenter cet article

philibert 19/06/2010 12:38


l'histoire du "trop perçu" remboursé est un problème annexe, il s'agissait juste du paiement d'un stade de la construction demandé trop tôt. Là quand je parle de 40000€ de dettes, je même DEUX
stades de construction impayés. Parce que dans le cas d'un achat dit "en VEFA" (achat sur plan)les traites sont payées en fonction du degré d'achèvement de la construction : ouverture du chantier,
fondations achevées, mise hors d'eau, terrasse supérieure, pose des cloisons intérieures et réception du chantier. Dan mon cas il manque les deux derniers stades d'achèvement actuels de l'immeuble
: la mise hors d'eau et la terrasse.


Eric K. 19/06/2010 10:44


C'est vraiment pas clair cette histoire. Si la banque n'a pas versé les fonds, comment se fait-il que la société immobilière t'as renvoyé un chèque pour un trop-perçu ?! Ca sent l'incompétence des
deux côtés et chacun se renvoie la balle !


Jerome K 18/06/2010 23:32


Mmmm..

Je pense que, effectivement, il faut que tu prennes contact avec un service juridique ou un avocat au plus vite pour que tu fasses le nécessaire pour te couvrir.

Bon courage..