premiers pas dans la mafia

Publié le par philibert

ce matin je m'en suis allé à l'agence principale du Crédit Lyonnais de Tours afin de causer avec quelqu'un de compréhensif.

 

Manque de bol, ces gens-là ne sont pas compétents -c'est bien ça que je leur reproche- pour juger directement de mes déboires.

 

Heureusement, l'une de ces personnes m'a donné le nom et l'adresse d'un ponte régional du CL, qui officie à quelques kilomètres de là, même pas 15 minutes supplémentaires en bus.

 

Je m'y pointe, on me dit qu'il est très occupé, ça ne fait rien j'ai libéré ma matinée rien que pour ça. Devant ma détermination polie, un téléphone se décroche, des mots sont échangés, le monsieur descend me causer de client à prestataire.

 

Au final un résultat en demi-teinte, lui va se renseigner sur mon dossier auprès du responsable de mon agence, et moi j'envoie un courrier que j'aurais dû penser à faire plus tôt : une réclamation officielle, en recommandé avec AR, parce qu'avant tout il faut des traces.

 

Je suis rentré chez moi sans faire les boutiques de la rue Nationale à Tours, comme quoi je suis sérieux, j'ai allumé ma bécane, appelé mon père pour les tournures de phrases, et hop le courrier était expédié le matin même depuis la poste d'Azay, juste avant de reprendre le boulot 10 minutes avant d'aller manger.

 

Suite au prochain épisode.

Commenter cet article

philibert 26/06/2010 19:44


j'aurais plutôt en tête : "ou vous trouvez la solution, ou c'est le tribunal".


Eric K. 26/06/2010 10:10


exemple de courrier à envoyer à la LCL : "Je suis un ninja de la force Diamant et vous ne me faites pas peur. J'exige que vous versiez 1 million de dollars à Nexity d'ici la tombée de la nuit ou
vous devrez affronter les hommes de mon clan : les ninjas warriors !"