en souvenir de Berlin

Publié le par philibert

Cette fois, n'ayant rien de plus intéressant à raconter que les perpétuelles imbécilités liées au boulot ou les coups de masse de ma voisine sur les murs de son appartement, je n'ai pour vous régaler que des photos de l'avancée des travaux, et encore elles datent de presque une semaine.
Ci fait :
Evidemment, c'est pas franchement parlant. On voit au centre ce que je pense être l'allée menant à l'entrée de l'immeuble et sur la droite le second batiment.

 

De plus près, plongée en direct sur les parkings en sous-sol. Faudra pas avoir de monospace, tout ça m'a l'air un peu bas de plafond, y'a qu'à voir comment le type en bas à gauche se penche.

Et là, on est au coeur du sujet. La seule pièce de mon immeuble que l'on peut voir actuellement est le local à vélo ! Avant qu'ils ne coulent les premiers pans de la façade sur la rue, je pouvais voir le socle de la machinerie de l'ascenseur. Qui doit servir de piscine, vu ce qu'il flotte depuis quelques jours.


Juste pour me faire enrager, un collègue (toujours le même) de boulot que le sujet intéresse aussi m'a juste fait remarquer que certains pans de murs déjà coulés montraient quelques faiblesses, dûes à un mélange de qualité médiocre. Mais il ne dit ça que pour me faire enrager, c'est certain ! Quel taquin, ce G... !


Sinon, profitant de l'absence totale de pluie prévue au programme mais au contraire d'un soleil radieux sur la Touraine, aujourd'hui j'ai visité coup sur coup une abbaye, la maison natale de François Rabelais et le château de Chinon, mais ça ne vous intéresse pas. De toute façon, j'avais oublié mon appareil-photo chez moi.

Commenter cet article